More Website Templates @ TemplateMonster.com - September22, 2014!

Témoignages

Pierrick JAMY (36)

Avant la création de ma nouvelle activité, sur le conseil d'INDRE INITIATIVE organisme qui m'assistait pour monter mon projet, je suis allé à la M.D.P.H. Maison Départementale des Personnes Handicapées, déposer un dossier pour faire reconnaitre administrativement mon handicap. Quelques mois plus tard, j'ai été convoqué par un médecin qui m'a examiné. Et quelques semaine plus tard, j'ai reçu un courrier de la commission qui m'a donné le statut de travailleur handicapé. Mon projet ayant finalement vu le jour le 02 avril 2013, l'AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées), m'a également apporté son soutien financier pour financer l'achat de matériel. Je souhaite apporté un témoignage en ce qui concerne le port du casque dans la pratique du vélo et d'autres activités. Cela fait de nombreuses années que je pratique le cyclisme et le casque est je pense indispensable, lors de cet accident, je portais mon casque fort heureusement, malgré cela j'ai eu un traumatisme crânien, avec les difficultés que j'ai évoqué plus haut. Je précise que mon casque s'est cassé lors du choc. Quelles auraient été les conséquences si je n'avais pas porté de casque, surement beaucoup plus importantes, je suis convaincue de son efficacité en cas de choc. Protégeons nous, cela vaut vraiment la peine. Pour ce qui est de la partie indemnisation celle-ci vient récemment d'aboutir, après plus de trois longues années, ce qui me permet aujourd'hui de tourner enfin une nouvelle page et de me consacrer pleinement à ma passion professionnelle. Je voulais apporté un témoignage de sympathie à l'association accidents et victimes et également à leur avocat qui m'ont apportés leurs aides précieuses et m'ont énormément soutenus dans cette difficile épreuve de reconstruction. Je les remercie beaucoup pour tout ce qu'ils ont fait pour moi et m'ont apporté. »

Famille ROBIN (42)

« L’aide apportée par l’association Accidents et Victimes a été vraiment importante et décisive pour nous. L’écoute, la disponibilité, les explications claires et très professionnelles fournies, ainsi que les conseils prodigués, nous ont permis de comprendre les rouages juridiques des différentes procédures, et de ne pas subir une situation qui nous échappait. La douleur et l’émotion liées à la mort brutale de Pierre-Philippe dans un accident de la circulation dont il n’était pas responsable nous empêchaient de raisonner de manière efficace. L’association nous a aidé à prendre le recul nécessaire pour gérer la procédure qui fait suite à un tel accident, et leur expérience nous a permis de rétablir la situation afin de ne pas être victimes à notre tour des compagnies d’assurance. Nous les remercions très sincèrement pour leur aide »

Pierrick JAMPY (36)

« Le 27 juin 2011, je débutais un tour de France seul à vélo avec une remorque, en longeant les côtes et les frontières (8000 kms au programme). Le 19 juillet 2011, après avoir roulé trois semaines et parcourus 2700 kms j’ai été victime d’un accident de la circulation, chute à vélo en Normandie à proximité du Havre (76). Le chauffeur d’un poids lourd n’avait pas respecté la distance de sécurité qui me séparait de lui (1,50 m lors d’un dépassement d’un deux roues circulant hors agglomération). J’ai donc été projeté au sol par l’appel d’air de ce poids lourd, dans mon malheur, je suis tombé sur le côté droit car je ne serai plus de ce monde pour vous apporter mon témoignage si j’étais tombé à gauche, En tombant je me suis cassé le col du fémur droit, j’ai eu un traumatisme crânien malgré le port du casque qui s’est cassé. Et une blessure au coude droit et plusieurs ecchymoses sur le côté droit du corps. Au sol en attendant l’arrivée des Pompiers et après avoir repris connaissance, j’ai réalisé que ce n’était pas encore mon heure et que je pouvais dire Adieu à mon projet de tour de France en solitaire. Dès cet instant, une nouvelle vie commençait qui n’avait rien à voir avec celle que j’avais connue jusqu’à ce 19 juillet 2011 15H20 ensoleillé…. J’ai été pris en charge rapidement à la clinique des Ormeaux du Havre, et j’ai été opéré 4 heures plus tard avec la pose d’une broche. - Bilan : 3 mois avec les béquilles et neuf mois d’arrêt et un handicap à la jambe. - Passage par un centre de rééducation pour récupérer rapidement, (kiné, neuropsychologue etc.…etc.…) - Projet professionnel de création d’entreprise compromis à son tour. - Difficultés dans la vie courante. - Stop aux compétitions sportives (courses à pied, cyclisme et triathlon…) bref ! tous ce que j’aimais, c’est arrêté. - Passages difficiles mentalement, (prise d’anti-dépresseur). En regardant sur internet, j’ai vu qu’il existait l’association « ACCIDENT ET VICTIMES » j’ai regardé leur site rapidement et j’ai aussitôt contacté par téléphone cette association. Le trésorier de l’association, m’a tout de suite rassuré en apportant les réponses aux questions que je me posais et en étant surtout à mon écoute. Ce qui est très important quand on subit un tel bouleversement dans sa vie, on est souvent seul face à cette épreuve. Il m’a donné les coordonnées d’un avocat du réseau de l’association pour pouvoir être aidé et défendu. 18 mois plus tard, je peux dire que je suis vraiment heureux d’avoir été soutenu par « ACCIDENT ET VICTIMES », J’ai souvent parlé au téléphone avec son trésorier qui a toujours répondu présent, son aide m’a été très précieuse, quand j’ai rencontré des périodes de doutes il a toujours été à mon écoute. L’avocat qui m’a été conseillé s’est occupé dès le début de mon dossier, nous sommes en contact régulièrement, il a été lui aussi à mon écoute et a été et est encore un soutien important dans ma reconstruction. Je tenais sincèrement à remercier et apporter mon soutien à toutes les personnes de cette association qui bénévolement œuvrent sans compter. J’ai également une pensée amicale pour son trésorier et mon avocat, que j’ai eu le plaisir de rencontrer à Lyon l’année dernière en février, Ils ont été tous les deux pour moi une aide très précieuse pour avancer et me projeter dans le futur ».

Isabelle KRAGHEL (42)

« Le 2 janvier 2012, alors que je traversais sur les passages protégés, une voiture venant sur ma droite m’a percutée et me déséquilibrait. J’ai ressenti une violente douleur au niveau de la jambe droite qui m’a empêchée de me relever de moi-même. Les pompiers m’ont pris en charge pour m’emmener au Centre hospitalier de la Loire. Le docteur de garde, car cela s’est produit aux alentours de 19h30 – 20 h, m’a prescrit des radios de la jambe, de la glace pour l’hématome et des efferalgans pour la douleur avec une ITT de 11 jours. Après plusieurs jours, je décide de consulter mon généraliste qui m’a prescrit une IRM et des séances de kinésithérapie ainsi qu’une genouillère. L’IRM passée fin février a démontré une rupture du ligament antérieur croisé et un énorme hématome. Sur les conseils de mon généraliste, j’ai aussi pris rendez-vous avec un spécialiste du genou, qui lui ne m’a pas conseillé l’hospitalisation. Heureusement lors de ma dernière séance de kinésithérapie, fin juin, j’ai pu être en relation avec l’Association Accidents et Victimes, association d’aide et de soutien aux victimes de la violence routière qui est située à Lyon. Cette association était entièrement à mon écoute et m’a conseillée pas à pas, en se déplaçant chez-moi (grâce aux bénévoles de l’Association Accidents et Victimes, que je remercie, car sans eux, je crois que je ne serais pas arrivée à être indemniser correctement, je ne savais plus comment faire, car personne ni docteur, ni la police n’a pu me renseigner sur les démarches à faire). Je me sentais seule face à cette situation de victime, car au moment du rapport de police fait deux jours après l’accident alors que je ne pouvais presque pas marcher, je m’entends dire par le policier que j’étais habillée de noir vêtu, que le chauffeur ne m’a pas vu, il ne roulait pas vite, à croire que le policier prenait la défense du chauffard. D’après les conseils et le chiffrage de l’indemnisation faite par l’Association Accidents et Victimes, je vais accepter l’offre du rapport d’expertise. Cela fait maintenant un peu plus d’un an, ma jambe s’est remusclée grâce aux 25 séances de kinésithérapie qui m’ont soulagées, le vélo, la marche et la natation sont des activités que je pratique régulièrement. Je tiens à remercier tout particulièrement l’Association Accidents et Victimes qui m’a conseillée et soutenue tout au long dans mes démarches »

Marielle GROSSETETE (75)

« À la suite d'un accident de la route non-responsable, j'ai fait appel à l'association accidents et victimes pour me faire conseiller dans la marche à suivre. Leurs conseils et soutien m'ont été précieux, j'ai pu bénéficier de leur expertise et expérience tant sur les aspects financiers (assistance et suivi dans l'évaluation des préjudices), que juridiques (correspondance litigieuse avec la compagnie d'assurance, mise en contact avec un cabinet d'avocats appartenant au réseau de professionnels mis à disposition des victimes) que médicaux (accompagnement dans la préparation des rendez-vous d'expertise médicale, mise en relation avec des médecins "neutres" pour une expertise contradictoire amiable appartenant au réseau de professionnels mis à disposition des victimes). En plus d'avoir grandement facilité la compréhension et la gestion d'une procédure pas toujours claire et souvent longue, l'association accidents et victimes a été un réel soutien moral tout au long des 15 mois qu'a duré le règlement de mon dossier, de par la qualité des conseils, la disponibilité, l'écoute et la réactivité qui m'ont été apportées ».